Le développement psycho-corporel

Le développement psycho-corporel consiste en un ensemble de techniques utilisées dans le but de développer une pleine présence sensitive.

La séance débute par un « sentir debout, partout à la fois au même instant » et elle se termine souvent par le même travail de conscience verticale. Notre mental et notre égo aiment à nous compliquer la tâche et à brouiller les pistes. Revenons donc à la sensation globale et archaïque de notre présence. Retournons à notre unité première et à notre cohérence sensitive. Il s’agit déjà d’un moment de méditation en pleine conscience.

Mais entre les deux « sentir debout », il y a toute une série d’explorations plus horizontales : respirer amplement dans toutes nos cellules, se laisser porter, détoxifier nos organes, faire circuler notre énergie, se mettre à l’écoute de notre second cerveau. 

Nous commençons par nous laisser respirer car c’est une source essentielle d’énergie, aux côtés de l’alimentation (ce que nous mangeons et ce que nous buvons) et de l’information. C’est avant tout la qualité du souffle qui importe pour réguler l’émotionnel, le psychique et le physique par voie neurovégétative, c’est aussi par là que s’ouvre le processus de méditation et/ou de relaxation profonde. Nous découvrons comment respirer du vertex jusqu’au périnée et comment demeurer au niveau des sensations. 

S’enclenche alors le psychopéristaltisme, que nous pouvons encore faciliter par un travail de portance cranio-sacrée. C’est Gerda Boyesen qui a découvert cela : que nos intestins ont à la fois une fonction physiologique (l’assimilation des nutriments) et une fonction émotionnelle (digérer l’excédent de stress ou l’énergie résiduelle des conflits et traumatismes). Le psychopéristaltisme est ainsi un processus d’auto-régulation émotionnelle mais qui se bloque si la charge de stress, traumatisme ou conflit est trop grande. Pour le relancer, une écoute tactile et un dialogue « mains-corps » au niveau crânien ou sacré s’avèrera très efficace. 

 

Psycho corps 3           Psycho corps 2           Psycho corps 1

 

L’ensemble du travail est soutenu au niveau verbal. Un massage taoïste des organes du ventre peut compléter la libération du négatif émotionnel accumulé aux niveaux des organes, des muscles, des fascias, des vaisseaux sanguins et lymphatiques, des nerfs. Ce sont de vraies manœuvres de détoxification. 

Enfin, un peu d'acupressure, de mobilisation passive, une sculpture sur le vif, proche du rolfing, et un stretching pourront venir compléter le travail pour fluidifier la circulation énergétique et mieux « enformer » le sujet, et cela s’effectue bien entendu sur plusieurs séances. Car il s’agit d’élargir et d’amplifier la conscience de soi, de ce que je suis. Vivre à travers la sensation de devenir qui je suis vraiment, d’être pleinement là, ici et maintenant.

Michel Galasse
Psycho-somatanalyste