Covid

Y a-t-il un Après?

Y a-t-il un Après ?

Quand l’humanité tourne dans son huis-clos au risque de s’éliminer elle-même.

Il est urgent et nécessaire de sortir du clos et de s’ouvrir à ce qui est par essence, différent !

La crise sociale, sanitaire, climatique, interroge nôtre co-habitation avec le vivant non-humain, microscopique comme macroscopique, végétal comme animal.

Prendre conscience que la biodiversité de notre microbiote dépend de la biodiversité du vivant et que notre santé en dépend étroitement.

En se déconnectant du vivant, l’humain habite la planète en suprémaciste, tuant et détruisant tout ce qui ne lui plaît pas, ne percevant plus la nature que comme une ressource de matière à sa disposition.

Et même, pour nos ancêtres comme pour les générations futures, nous peinons à penser et à agir « durable ».

Qu’avons-nous retenu de 2020, l’année la plus chaude jamais enregistrée, assortie d’une pandémie ?

Nous rêvons d’un monde meilleur mais nos pratiques n’y correspondent plus depuis longtemps.

Nous consommons, jetons et polluons sans modération.

Nous marchons de moins en moins et ne palpons que très rarement la terre avec nos mains.

Nous transformons le monde en une gigantesque décharge.

Nous vivons dans le fake world de nos selfies.

Nous cherchons sans cesse à nous évader alors qu’il faudrait plutôt nous retrouver.

Nous exposons nos vies sur la toile alors que nous avons besoin de fond et de profondeur, de recul et de nuances, de l’articulation saine de nos différences.

Nous faisons fausse route, obstinément.

Qu’avons-nous fait du principe de précaution ?

Nous pensons n’avoir rien à apprendre des millions d’autres espèces du vivant sans qui nous ne serions même pas là.

Nous semblons croire à une intelligence que nous n’avons pas.

Sans celle des bactéries, des arbres, des pollinisateurs et de tous les autres vivants, nous ne serions tout simplement pas là et eux ne s’en porteraient pas plus mal.

Michel, 20 janv-2021